Corto

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 07 septembre 2012

I'm painting in the rain (refrain connu)

Voici, après quelques mois, la suite de la rénovation de "Corto". Aprés avoir passé les premières couches de peinture pendant l'automne 2011, j'ai été bloqué par l'hiver et ensuite le temps pourri du début d'été. En Mai nous avons enfin pu passer la dernière couche de peinture de pont. Ensuite, j'ai pu débâcher et attaquer la préparation de la coque. J'avais un peu oublié le ponçage aprés la réfection de l'intérieur. Et bien, comme j'ai enlevé deux couches de peinture (papier 80 et 120), réenduit une bonne partie des oeuvres mortes et reponcé (papier 180) j'ai vite retrouvé le plaisir de la ponçeuse2012-02_19_006.jpg J'ai eu du mal à cause de toutes les bandes bleues et le travail a souvent été arrété par la pluie ou le froid mais j'y suis arrivé. J'aime bien passer l'enduit watertight. Au début j'avais tendance à trop en passer d'un coup. Il n'y apas de secret, si on veut que ce soit propre, il faut enduire,poncer,réenduire, reponcer, réenduire, reponcer etc....... Et puis un jour faut se dire que "c'est bon et qu'on va passer à la suite".2012_05_06_075.jpgquelques centimètres et passé deux couches de peinture de fond blanche U3Nautix. En Juillet, nous avons passé deux couches de Starlac/L3 au rouleau et spalter. Il fallait se dépécher car les températures montaient bien l'aprés midi. Le bateau est peint en gris trés trés clair. Avec la couleur du pont,ça fait pas mal. Je vais faire un dernier ponçage au 2000 et un lustrage, puis je poserai une bande bleue foncée sur les parties hautes et basses de la coque.201211_06_004.jpg2012_05_06_001.jpg. Ensuite, je me suis attaqué à la pose de l'accastillage de pont. Yannick, un copain, m'a fourni deux platines réalisées dans de l'inox poli de 5 mm. A babord, j'ai mis quatre coinceurs Spinlock XAS et à tribord, deux tourelles Holt et deux Spinlock XAS. Les tourelles serviront au hale bas de bôme et au cunningham. J'ai installé un retour de hale bas de spi sur chaque bord. Les retours de barbers se font avec des poulies plat-pont et des coinceurs sur les plats bord. Les retours de bastaques se feront, de chaque côtés, avec un Spinlock XAS .201211_06_033.jpg201211_06_034.jpg201211_06_032.jpg201211_06_031.jpgVoilà, j'espère que ma modeste expérience pourra vous profiter et je vous retrouve bientôt pour le traitement des oeuvres vives. A+

dimanche 18 décembre 2011

Corto ; Quelques nouvelles des aménagements intérieurs et début des peintures extérieures.

Aprés avoir décapé les fonds du bateau à la ponceuse et à l'huile de coude j' y ai reposé les varangues neuves ,taillées dans des chutes de CP marine que javais vissées et collées. Je les ai enduites de résine et fixées au mastic polyester armé.J'ai délimité les contours du nouveau plancher en me servant de l'ancien.08.06.2011_002.jpg J'ai ensuite repeint les varangues, les dessous de plancher et les fonds à la Danboline blanche (4 couches). 08.06.2011_009.jpg Nous avons tracé des gabarits pour coller du TBS sur toutes les parties visibles des fonds. J'avais commandé deux plaques de TBS ep 16 mm de 1.28m par 0.90 m. Il n'y a pas intêret à se planter dans les prises de côtes . Si on ne met pas les chutes au bon endroit, ça peut couter cher!! Nous avons réalisé des gabarits pour débiter les placages stratifiés en prenant soin de centrer chacune des trois pièces afin que l'alignement des rayures blanches soit respecté le plus possible d'un plancher à l'autre. Ensuite nous avons découpé les trois plaques de stratifié et arasé les bords à la ponçeuse à bande. Nous avons collés les placages sur les morceaux des anciens plancher avec de la colle/mastic. Pensez à prévoir des serre-joints en nombre et de gros poids afin de réaliser une forte pression lors du collage. 2011.12.2_013.jpg Encore quelques ajustements au niveau du plancher et ce sera bien. Le bateau n'ayant pas de vaigrages nous avons refait des gabarits pour les bordés du carré. Prises de mesures et prises de tête. Nous avons ramenés les "patrons" à la maison en espérant qu'une fois au bateau ça corresponde bien et que"ça le fasse". Nous avons collé et avons eu quelques problèmes pour découper proprement l'excédent de vaigrage au niveau des cloisons. J'ai fait des joints congés un peu plus épais que prévu et "ça l'a bien fait". 14.07.2011_006.jpg 14.07.2011_014.jpg 14.07.2011_011.jpg J'ai continué par l'installation des spots et veilleuse du carré. J'ai aussi installé deux hauts-parleurs ainsi qu'un MP4 encastré dans le carré. Installation dont je suis assez fier!!! Avec la télécommande qui va bien. A la miSeptembre on attaque la peinture de pont. C'est un peu plus tard que prévu et la suite me prouvera que c'est même trop tard. Aprés nettoyage à l'eau vive et lessive St Marc je m'attaque au ponçage des parties lisses (A la ponçeuse petit patin et à la main au 120 puis 240).Séquence qui me prend deux week-ends. Les parties antidérapantes sont lessivées et dégraissées. Nous nous attaquons à la peinture. 2011.09.23_001.jpg J'ai opté avec un peu de regrets, pour de la monocomposant Toplac International. Mais nous sommes en Automne et en Normandie et j'ai plus de tolérance en température et hygrométrie pour peindre.Ponçage au 320 de la première couche de Toplac et application de la deuxième couche. Et là grosse c............rie !!!!!!!, j'ai poncé trop tôt cette s..........té de Biiiiiiiip !!!! de sa Biiiip!!!!!! de m...... de deuxième couche. Je me suis retrouvé à certains endroits avec des boulettes de peinture et à d'autres endroits avec des marques de ponçages importantes. Donc, élimination complète de cette cochonnerie de deuxième couche. Dans notre malheur, nous avons eu la chance d'avoir deux superbes journées fin Octobre qui nous ont enfin permis de passer cette deuxième couche sur le pont. Parallèlement les pointes de diamants ont reçu une couche de Prékote diluée à 20% et une couche de Toplac additionnée de poudre. Cela à l'air bien accrocheur. 2011.10.15_009.jpg 2011.09.25_005.jpg Moralité, je suis obligé d'attendre le printemps pour pouvoir passer ma troisième couche lisse et ma deuxième couche antidérapante. Je suis aussi bloqué pour la pose de l'accastillage et des nouveaux hublots. Vous remarquerez sur les photos que j'ai installé une bâche avec des tubes électriques , des bâches de jardin "Casto" et des sandows. Un conseil, faites comme moi , préférez l'élasticité des sandows. en cas de vent fort, c'est mieux. J'ai quand même posé mes répétiteurs et instruments quitte à les démonter pour passer la troisième couche dans le cockpit. 2011.11.20__005.jpg 2011.11.20_001.jpg J'ai aussi, comme on voit sur les photos, fermé la trappe du compartiment arrière et posé un e pompe de cale. La suite des travaux dans un prochain épisode du "Retour de Corto"

vendredi 06 mai 2011

Aménagements intérieurs et électricité

Je vous ai quitté aprés la pose des wc et le début de la cuisine. Depuis la cuisine est terminée. J'ai réussi à caser la bouteille de gaz en dessous du plan de travail. Ce n'est pas terrible au niveau législation mais c'est la place la plus logique si on ne veut pas s'enquiquiner avec des tuyaux rigides et des arrêts d'urgence.25.04.2011_009.jpg J'ai ajouté des petites portes coulissantes et replacé l'extension du plan de travail. Il ne reste plus qu'à fixer un porte-mugs, à changer les tuyaux d'alimentation d'eau et à installer une sangle de rappel et ça sera tout bon.25.04.2011_005.jpg. Ensuite j'ai attaqué une grosse partie, l'électricité. L'ancien propriétaire a récupéré son électronique portable et a laissé à bord un loch speedo Advansea quasiment neuf. Il fallait que je me rééquipe d'un sondeur, d'une girouette- anémo, d'une VHF et d'un GPS .Le problème étant le passage des cables des capteurs de mât à l'intérieur du bateau. J'ai essayé par tous les moyens possibles mais ça ne passe pas. Je me suis fait plaisir en achetant une centrale de navigation Nexus sans fil pour les aériens. J'ai complété par un GPS/lecteur de cartes Standard Horizon couplé à une VHF aisn RO 4800. J'ai craqué!!!!! Les premières choses que j'ai installée ont été le chargeur 12V/20 A et les alimentations 220v du bord. Disjoncteurs différentiels pour protéger les prises Plexo étanches installées dans le bateau et le chargeur.. J'ai confectionné un support de bac à batterie digne de ce noml.Ensuite j'ai passé tous les cables 12V et 220V sous gaine en les fixant régulièrement avec des colliers pour que rien ne se ballade.27_02__2010_004.jpgJ'ai posé 2 coupes batteries ( dont 1 en prévision de la 2 ème batterie pour la croisière).27_02__2010_008.jpg27_02__2010_007.jpg Ensuite j'ai posé les éclairages de carré et les liseuses de tête de couchettes, pour pouvoir bouquiner tranquille le soir dans la couette,ainsi que les hauts parleurs.001__2_.jpg Je me suis attaqué à l'implantation et au cablage des instruments au niveau de la table à cartes.J'ai réussi à tout caser, à part le lecteur MP4 qui sera dans le carré. Pas grave,il a une télécommande. Au niveau de la TAC c'est passé au "chausse-pieds" aprés pas mal de tatonnements. Comme je ne voulais pas de charnières inesthétiques en façade j'ai mis des vis. l'inconvénient des vis à bois, si on le démonte plusieurs fois ça ne serre plus. Astuce, j'ai déporté les connexions 12V et interfaçage dans deux boites étanches que l'on peut sortir par le petit panneau du côté.23042011_004.jpg25.04.2011_006.jpg23042011_012.jpgLes cables sont distribués vers leurs instruments et en attente. En effet ceux-ci ne seront remontés qu'aprés avoir fait la peinture de pont et de cockpit. Le petit boitier que vous voyez sur la photo du bas c'est le transmetteur de la centrale Nexus. Son implantation est assez compliquée .Il ne doit pas être placé n'importe où pour bien communiquer avec la tête de mât. J'ai été obligé de changer le passe coque de loch-speedo/sondeur. Celui de la centrale Nexus mesure 51 mm de diamètre. J'ai eu un mal de chien à enlever l'ancien. Il avait été diminué de diamètre en insérant un tube métallique à l'intérieur. De plus, il avait été tartouillé au mastic polyester. Tout l'ensemble était irrémédiablement soudé mais mais dès que j'ai réussi à attaquer ce gros bouchon je me suis aperçu que la partie du joint au raz de la coque ( à l'intérieur du bateau ) était encore toute molle et n'adhérait pas. En résumé c'est le gros agglomérat de mastic autour du passe coque qui assurait toute létanchéité. Heureusement que la partie extérieure du joint était étanche, elle. Quand je vous dis qu'il faut avoir l'oeil partout. Voila, suite du programme à l'intérieur; pose vaigrages/ coussins et planchers et dernières petites finitons. Date prévue pour finir l'intérieur Fin Juin/Mi Juillet. Ouf !!!!!! . Aprés on attaque l'extérieur. Autre vaste programme. A bientôt.

jeudi 11 novembre 2010

Arrête tes vannes.

Aprés avoir peint l'intérieur du bateau en blanc, je m"attaque aux vernis.L'intérieur étant blanc nous avons décidé devernir les mains courantes, tous les montants de cloison ainsi que les équipets latéraux . C'est un vrai plaisir de visualiser une partie de l'aspect définitif du bateau.Après cet épisode je m'attaque au remontage de la cuisine. Démontage de l'ancienne vanne d'évacuation d'évier. Remontage.Confection d'un nouveau plan de travail.Pose d'un évier. Pose d'un réchaud 2 feux. J'avais prévu de mettr la bouteille à l'extérieur pour respecter la législation. La seule place disponible était le coffre arrière. La proximité du gaz et de la nourrice d'essence m'a fait renoncer à cette fausse bonne idée. La bouteille prendra sa place à l'entrée du coffre de la couchette cercueil. J'ajouterai une vanne de coupure gaz sur le coté de la cuisine.OLYMPUS DIGITAL CAMERA s

La mise en places des toilettes m'a obligé à des calculs précis pour pouvoir tout caser dans un espace restreint. Mon bateau n'est pas contremoulé à l'intérieur. J'ai l'impression, aprés avoir visité quelques Jouët 24, Que l'aménagement bois n'est pas tout à fait aux normes du chantier. Est ce une reconstruction ou une finition amateur ( Pas eu connaissance de ça chez jouët à l'époque )? Les deux petits panneaux d'aménagement latéraux sont plus rapprochés que sur les autres Jouët 24.L'ensemble vannes/toilettes y entre au "chausse pied". Pas le droit à l'erreur d'implantation pour les vannes ni pour le WC. Pour les vannes j' ai failli me faire avoir. J'avais pris mes côtes en plaçant la grosse ( 1"1/2 ) au bout du filetage du passe -coque. A la pose définitive le levier de manoeuvre a failli ne pas passer en fin de serrage. Les deux cloisons limitrophes faisaient obstacle. Aprés perçage de la coque ( Un moment toujours difficile pour moi ) nous avons installé les deux passes-coque étanchéifiés au sika. On s'en ait même pas mis sur les mains, un exploit !!!! Mon copain Yannick a confectionné une plaque suivant mes plans pour supporter la pompe et les toilettes. Elle est en alu (comme celui des caillebotis des ports ). Elle est costaud et en plus pas inesthétique.Aprés avoir tout fixé je fait passer une bonne longueur des tuyaux dans l' avant du bateau, au dessus de la flottaison. En cas d'oubli de fermeture des vannes j'ai ainsi une marge de sécurité. J'ai remonté les équipets tribord du compartiment. Les toilettes seront fermés par un gros rideau (même toile que les banquettes ) muni d'une bonne fermeture éclair en nylon. Un petit détail, j'ai pris la grosse vanne (+ son passe-coque+ son raccord ) en plastique. Je ne suis pas obnubilé par le poids mais j'ai reculé devant le poids de l'ensemble en métal placé à cet endroit. OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Côté cuisine, il faut faire attention au débattement du réchaud deux feux à cardan. Surtout ne pas cogner derrière. Par rapport à la photo il yaura ajout d'un plan de travail rétractable du côté couchette et de portes vernies pour tous les équipets et le meuble cuisine. Un rangements a verres ( important les verres !! ) viendra sur la cloison. J'ai installé un néon. Je sais, ce n'est pas terrible au niveau conso, mais j'ai la possibilité d'allumer un tube sur deux. Il est antiparasité. OLYMPUS DIGITAL CAMERA         Voila, pour le moment, je m'arrête, On essaiera de parler électricité au prochain chapitre.

samedi 25 septembre 2010

Je ponce donc .....

Aprés avoir tout ponçé à la maison, j'y entame la première salve de vernis. J'ai pris du syntilor satiné inclore sensible à la température mais trés agréable à passer bien que tirant un peu. Je ne suis pas un pro du vernis, loin de là, mais en y allant tranquille, en passant des couches fines et en égrenant toutes les deux couches, l'aspect final est réussi. J'ai passé six couches sur les pièces allant à l'intérieur et neuf couches pour l'extérieur. Il faut faire joli mais il faut aussi protéger les bois. OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Début Mai j'ai grillé ma première ponçeuse et je m'attaque à l'aménagement intérieur du bateau. Le temps et beau. J'ouvre le bateau pour aérer pendant les opérations et la poussière vole. Attention à bien se protéger les yeux et les muqueuses car la sciure de ponçage s'infiltre partout. OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L'épisode du ponçage est fastidieux mais il m'a permis de constater quelques détails qui m'avaient échappé. Entre autre la liaison coque/pont a entièrement été refaite et réétanchéifiée mais les anciennes vis sont restées en place et sont rouillées . Il me faudra les traiter avant de tout repeindre. Je me suis aussi aperçu qu'un boulon de quille laissait passer un peu d'eau bien que le bateau soit au sec depuis 5 mois. Le joint de quille étant réalisé en mastic présentait une légére infiltration et le calage de la semelle de quille sur des madriers fait remonter par pression le peu d'eau qui se trouvait à cet endroit. Après avis du chantier nous décidons que le déquillage n'est pas nécessaire. je vais profiter du super calage réalisé par le chantier pour enlever et remplacer un par un les anciens boulons et les remplacer par des neufs (les rondelles aussi). J'en profiterai pour réaliser un séchage complet de cette partie et refaire l'étanchéité au Sika. Je ne me suis pas aperçu plus tôt de ce problème parce que les têtes de boulons avaient été noyées dans la résine. Tout doit être visible sur un navire, surtout les fonds. Les boulons de quille ne sont pas alignés par rapport à l'axe du bateau. La quille non plus. Elle présente un léger décalage. Je ne sais pas si cela aura une réelle influence sur la marche au prés. Wait and see .......... OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Début Juillet, le ponçage intérieur est enfin terminé (Ouffff !!!!!! ) et j'ai éliminer la quasi totalité de cette satanée poussière de bois. J'attaque la peinture du "poste avant". Laque Nautix blanche au plafond et sur les parois et Danboline grise dans les coffres. Dans le carré et couchettes arrières les coffres sont aussi peints à la Danboline. OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le masque est obligatoire mais malgré ça j'ai le droit à quelques belles migraines. Il fait beau, par contre, le vent est assez fort et je suis obligé de travailler panneau fermé. Ensuite je passe, avec l'aide de ma fille, deux couches de peinture de fond. Evidemment devinez quoi? Ponçage au 320 entre chaque couche. Aprés cela c'est le début du travail motivant. Je passe deux couches de laque blanche satinée ( Duluxe Valentine). Un vrai plaisir. OLYMPUS DIGITAL CAMERA         OLYMPUS DIGITAL CAMERA         A présent je peux me faire une idée de ce cela donnera plus tard. A suivre.........

Restauration Corto 2 Les listes

Le bateau est maintenant au chantier à Ouistreham. Après moult libations dues aux fêtes de fin d’année et à l’arrosage du bateau me voilà à pieds d’œuvre par un matin enneigé du mois de Janvier. Avez-vous remarqué comme un navire paraît plus triste, sale et désœuvré quand il est au sec ? Ce n’est pas le moment de s’apitoyer et j’attaque les listes des tâches à effectuer. C’est étrange comme toutes ces listes ont tendance à s’allonger quand on entre dans les détails. En lieu et place du petit coup de fraicheur prévu initialement je commence à voir la situation sous un autre angle. Le bateau a 30 ans et a été plus ou moins bien entretenu par ses différents propriétaires. Le dernier s’en est surtout servi en course et a négligé l’entretien à l’intérieur. Je souhaite garder le bateau au minimum 5 ans pour faire des croisières et régater dans la région. Nous trouvons ma femme et moi le bateau un peu sombre et les vernis un peu défraichis. Plutôt qu’un entretien par petites touches, qui me permettra de naviguer cette année mais me laissera insatisfait, j’envisage une restauration complète de l’intérieur.

Voici l'intérieur tel qu'il se présentait en Janvier 2010. <Digimax S600 / Kenox S600 / Digimax Cyber 630> <Digimax S600 / Kenox S600 / Digimax Cyber 630> <Digimax S600 / Kenox S600 / Digimax Cyber 630> OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Voici la liste des travaux envisagés à l'intérieur :

-Démontage de toutes les parties pouvant s'enlever sans engendrer de problèmes structurels -Nettoyage, décapage et ponçage complets de l'intérieur -puis mises en peinture et vernis évidemment -Vérification complète et réfection des fonds, mise en place de boulons de quilles neufs.(Pas totalement nécessaire mais tant qu'à faire) -Remplacement des planchers et des demis varangues qui les supportent. -Pose de vaigrages neufs et remplacement des coussins -Remplacement des hublots latéraux -Changement du plan de travail de la cuisine (nouveau réchaud et évier) -Implantation d'un panneau pour instrumentation à la table à cartes -Implantation des toilettes -Refonte complète de l'électricité -et diverses autres bricoles queje découvrirai en fouinant......

comme dit Laure,ma femme "Tu m'avais dit qu'il n'y avait pas trop de travail sur le bateau" Eh alors! Il n'y en a pas trop, mais suffisamment pour être occupé un moment.




Alors commence le démontage de tous les planchers, cloisons non structurelles, accessoires et plan de travail en bois (cuisine, table à cartes, meuble avant) équipés du carré, descente et j’en oublie. A l’extérieur je débarrasse le mât de son haubanage et de ses barres de flèches ainsi que des feux de tête de mât et de la Windex. Les barres de flèches ont du jeu et il faudra voir à insérer des douilles au passage des vis au remontage. Je m’aperçois que la bôme est légérement pliée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A voir plus tard. J'emmène tout l'armement et les parties démontées à la maison et commence alors une période intensive de ponçage. Tous les bois sont mis à nu ( Ponçage au 40,80,120,et finition au 320) Un conseil, achetez du bon papier à poncer car la qualité moyenne ne dure pas longtemps pour ce type de travail. Les feuilles auto-adhésives sont fortement conseillées.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Entre deux scéances de ponçage à la maison, toute l'électricité du bord est démontée.

A suivre

Achat & Restauration Jouet24

]A l’automne 2009, alors que je cherche un Jouet 24 depuis un moment, mon attention se porte sur une petite annonce du Net. Un Jouët dont j’ai déjà entendu parler est en vente à Cherbourg. Ce bateau a fini 4ième au Tour des ports de la Manche derrière le très rapide Overdrive appartenant à mon ami Bruno. Rendez vous étant pris à Cherbourg, je m’y rends pour une visite détaillée du bateau. Celui ci m’apparaît « dans son jus ». Après une visite complète il y a plusieurs points à retenir. La structure est saine, l’intérieur est sec malgré le climat cherbourgeois et les voiles humides entassées à bord. Le bateau ne comporte pas de contremoulage, ainsi j’ai accès à tous les fonds du bateau. Le propriétaire récupère la majorité de l’électronique et laisse à bord un loch-speedo Advansea neuf plus un pilote ST 1000. A l’extérieur tout l’accastillage fonctionne. Le gréement (équipé de bastaques) est en bon état. Les winchs sont récents et deux superbes ST 16 Harken ornent le cockpit. Le moteur hors bord (6cv/4 Tps Tohatsu de l'année dernière) n'a que peu servi). Un traitement anti osmose préventif a été effectué et la peinture sous marine a été passée il y a deux mois. Le jeu de voiles de régates est très propre mais il faut quand même penser à changer la grand voile et le jeu de voiles d’avant pour la croisière a vécu mais il peut encore servir. La fin de la journée me laisse dubitatif. Je connais bien les bateaux ayant travaillé dans le milieu de la plaisance pendant quelques années et j’ai navigué et assuré l’entretien sur pas mal de voiliers de toutes tailles. L’expérience prouve que l’on ne fait jamais tout à fait le tour d’un voilier et que l’on ne connaît qu’une partie de son vécu (surtout s’il a trente ans). Donc je sens l’affaire globalement positive mais au prix d’un peu de travail de réfection. Ma décision est presque prise. Il me reste à présenter ma future acquisition à ma moitié.

0534297579.jpg

PWX0338-0115549_5.jpg

Manque de chance, alors que j’avais mis tous les atouts de mon côté pour faire visiter le bateau à ma femme (Muscadet, huitres, tourteaux et bulots à bord, faut c’qui faut) il se met à pleuvoir des cordes sur Port Chantereyne. Cela sent un peu le roussi. Mais paradoxalement, alors que nous ne nous entendons presque pas avec la pluie qui tambourine sur le pont, ma chérie sourit et me dit « Il est bien sec le bateau et il ne sent pas mauvais mais il va falloir installer des toilettes ». Donc là, je pense que c’est un signe et je prépare mon beau chéquier tout neuf. Après quelques transactions je réussis à récupérer le ber démontable du bateau. A réception de l’acte de francisation je deviens propriétaire d’un Jouët 24 au mois de Novembre 2010. Je décide de le convoyer de Cherbourg à Ouistreham au week- end du 11 Novembre. Avitaillement, prise de la météo, préparation du bateau et appareillage vers 14 heures pour avoir le courant favorable dans le raz de Barfleur. Je sors de la rade par la passe Est (foc de route, un ris grand voile) et attaque le petit clapot dû aux 20 nœuds d’un nordet qui rafraichit bien l’atmosphère. Je vérifie encore une fois que (notamment en convoyage) le vent dominant en Manche c’est quand même le vent de face. Je branche le pilote qui part directement en butée alors qu’il a très bien fonctionné dans le port. Après vérification des connexions pilote et batterie je m’aperçois que celle-ci bien que correctement chargée au ponton ne tient pas la charge. Je me méfiais bien du chargeur un peu rouillé mais j’avais confiance dans la batterie apparemment en bon état. Alors, réflexion rapide avant de s’engager dans le courant de Barfleur. Je ne peux pas rejoindre Ouistreham sans batterie (sans feux de route) dans une région fréquentée par caboteurs, ferries et pêcheurs en tous genres. Le seul port qu’il me soit possible d’atteindre avant la nuit c’est Saint Vast la Hougue, escale sympathique au demeurant, mais je n’ai vraiment pas envie de m’y trouver coincé. Je choisis donc de retourner à Cherbourg au portant, Je largue mon ris pour voir et je vois que ça pulse. Attention à ne pas trop se faire embarquer avec l’angle de barre dans les descentes mais à part ça c’est tout bon. Je réintègre le ponton visiteur bien désert en cette saison. Un petit apéro et une petite bouffe sur le bateau. Dehors il pleut (tiens, tiens !) et ça se met à souffler dans les haubans. Quelques paragraphes d’Hornblower et au dodo dans le duvet polaire d’hiver. Le bateau est sec. Si c’est pas le bonheur, c’est pas loin. Le lendemain matin frais et dispos je me rends au bureau de Météo France dans Cherbourg et au vu des prévisions mensuelles je décide de faire rapatrier « Corto » par la route. Certains dirons que je la joue petit bras mais, d’une part, les créneaux météos ont peu de chance de correspondre à mes périodes de disponibilités, d’autre part, au vu du prix de la place à Cherbourg, en 3 semaines de ponton mon transport est payé. Je n’hésite pas. La semaine d’après un professionnel compétent amène le bateau à Ouistreham par la route et le chantier le cale sur son ber. <Digimax S600 / Kenox S600 / Digimax Cyber 630>